Jour 43

Nous avons passé deux jours agréables et puis il est reparti. Comme j’avais une connexion Internet convenable et l’aval de mon boss, j’ai passé deux jours supplémentaires enfermée dans une chambre d’hôtel à dormir, travailler, regarder des séries, et m’ « introspecter. »

L’introspection a mené à une grande question. « Le dépassement et l’excès, mais jusqu’où et finalement contre qui ? »

Pourquoi j’ai toujours autant de choses à prouver, mais à qui ?


Franchement, ma copine me maltraite chez moi, mais alors pourquoi je la garde ? Elle est malheureuse, mais ce n’est pas mon problème... mais si je la vire ? Est-ce que ça veut dire que j’exécute les volontés de mon psy (et de ce fait, je dois admettre que je n’ai pas de libre arbitre) ou que j’exécute les conseils de mon meilleur ami qui a une vie pourrie (et de ce fait, je dois admettre que je n’ai pas de personnalité).

Ne pas supporter que mon amie d’enfance se marie avec l’homme que j’ai le plus aimé dans ma vie ? Mon complice de meurtre ? Est-ce que souffrir de cette trahison ne ferait pas de moi quelqu’un de tout simplement et de normalement humain ? Est-ce- qu’admettre d’être « normale et humaine », ça me rendrait plus heureuse ? Est-ce qu’accepter d’être parfois malheureuse pourrait me rendre plus simple et surtout à chercher à avoir moins de contrôle sur ma vie?

Samuel est parti pour Paris, il sait que je pars avec les filles à Marrakech pour Noël, et il propose de me rejoindre, certains de ses amis participent au tournoi de golfe auquel je vais assister. J’ai refusé. Je n’y crois pas à cette histoire d’amis-amants, tout droit, sortie de Gossip Girl. L’un de nous va se crasher et à son âge ça peut être mauvais pour ses articulations et son arthrite.


Par ailleurs, le dossier Sam réveille en moi le démon de ma mère : « Qui va épouser ma fille ? »

En fin de compte Maman a raison... Qui va m’épouser ?

Sam a été très clair, pas d’amour, pas de mariage... Est-ce qu’il dit ça parce qu’il pense que je ne veux pas ma marier ?

Mais est ce que je veux me marier ?

Qui m’épouserait ?

Mais pourquoi m’épouserait-on ?

-Pour le fric, et d’ailleurs en majeure partie, celui de mon père. L’argent que je me fais ne m’achète même pas un sac. Franchement, trimer tout un mois pour s’acheter une pochette en python... c’est tellement réducteur.

Disons que d’après moi grande philosophe incomprise du XXIe siècle, il vaut mieux travailler, pour être fière de soi, donner des leçons aux autres et acheter une pochette en python et les chaussures coordonnées et tiens... cette jolie robe qui irait avec à merveille... avec l’argent de Papa.

-Pour ma personnalité, oui, mais faudrait que ce soit quelqu’un qui a du fric lui aussi, pour me payer psy et anxiolytiques, afin de pouvoir me canaliser.

-Pour ma vie de débauche, cette vie même que je déballe sans secrets sur un blog que tout le monde lit sans même se douter qu’il s’agit de moi. Parce que je ne parle pas de moi, parce que je ne me confie pas dans la vie. Parce qu’ils savent que je disparais, et que je ne dis jamais où j’étais... Le seul biais sur ce blog est l’espace temps, je ne raconte pas ma vie en temps et en heure, mais avec un léger décalage... et personne ne s’en rend compte, parce que personne ne me connais vraiment, et personne ne sait vraiment tout de moi.

Parfois, j’aimerais bien dire à ma mère, « Maman, moi aussi je voudrais savoir pourquoi je ne suis pas comme toutes ces filles. Pourquoi quand je sors avec un mec, je n’attends pas sa demande ? Pourquoi je ne m’imagine pas avoir des enfants avec lui et un toit, et un couple d’amis mariés eux aussi, qui viennent prendre le Sunday brunch ? Pourquoi je ne rêve pas de robe de mariée et d’alliance ? »

Parce que finalement quand j’y pense, ça me ferait chier de n’avoir UN mec exclusif dans ma vie. Ça ne veut pas dire que je veux avoir plusieurs mecs dans ma vie, (quand j’aime je suis fidèle et je n’imagine pas de time line jusqu’au next.) mais je ne veux pas me dire que j’épouse un mec pour la vie et pour le pire, pourquoi j’aurais à subir le pire des autres ?

Déjà j’ai du mal avec le mien... de pire. Alors pour ce qui est de l’infliger qq1 d’autre en qu’en contrepartie cet autre te l’inflige en retour...# So unfair !

Est-ce que choisir quelqu’un pour la vie (sans dérogation possible), rassure les gens qui ont peur de vieillir et de voir « son autre » détaler en courant quand le sex appeal de sa douce à 63 ans, frôle le néant ?


C’est vrai que c’est bien d’avoir une personne à ses côtés pour partager des choses, les joies, les peines, les coups durs, les déceptions, la souffrance... mais cette personne en est souvent la cause (souffrance, déceptions et peines...).

Quand tu épouses un mec, tu te couches avec, tu te réveilles avec... comme un pyjama tout doux. Sauf que parfois le mec il ronfle et il pète au lit, et parfois il tire la couette et de laisse frigorifiée.


Parallèlement, quand tu épouses un mec, tu fais l’amour quand tu as une insomnie et tu te rendors comme un bébé (malsaine l’image, I know). Mais s’il ronfle, c’est lui qui ne te laisse pas dormir. Et même si tu pars faire un petit tour sous la couette pour réveiller sa virilité, afin de prendre ton sédatif (voir plus haut pour comprendre la métaphore), il est fort probable que tu découvres la belle surprise qu’il t’a laissée, en train de fermenter, bien au chaud sous la couette (oui, oui, le pet de tout à l’heure).

Quand le couple n’est pas marié, le mec se brosse les dents avant de t’embrasser le matin. Après le mariage, tu dois supporter les vapeurs d’alcool et du camembert des toasts de l’apéro, avant qu’il te dise avec la plus grande classe, « je vais faire caca, la vodka me donne toujours la chiasse le lendemain».

Avant de te marier, il te mate quand tu t’habilles et n’attend qu’une chose, te coincer entre les deux battants de la porte du dressing... Une fois mariée, il te regarde t’habiller et te dit « Tu vas te mettre en string devant tes collègues ? » comme su tu allais au bureau sans pantalon et il n’aura plus d’attrait pour la lingerie que sur les autres.


Parce que le soir, il te fait l’amour alors que tu es déjà en pyjama en éponge avec des Hello Kitty dessus, il le regarde même pas, il le retire et se fiche de savoir ce qu’il y a dessous, même si c’est la vieille culotte de règles bien pourrie achetée en lot de trois à Carrefour.


Bref, la vie pantouflarde ne me plaît pas et ne m’attire pas du tout. J’ai besoin de séduction, de peur, de risque et d’émotions. Je veux imaginer, soupçonner, profiter de l’instant et ne pas savoir de quoi demain sera fait.

Et je pense que c’est pour cela que personne ne veut m’épouser... parce qu’on veut épouser une fille dont les ambitions ne l’empêchent aucunement de préparer un potage à la courgette les soirs de grand froid, quelque soit le client, le projet ou le plan de carrière auquel elle pense.


Ils veulent tous une fille qui repasse à merveille les chemises et qui ne repasse pas ses dossiers en pleine nuit pendant ses insomnies (ils préfèrent celles qui explorent les fosses septiques, voir plus haut pour comprendre la métaphore). Une femme qui les attend à l’aéroport quand ils rentrent de mission, pas celle qui est tellement souvent en voyage d’affaires qu’elle rentre à la maison en taxi et qui dit « Chéri, y a un truc à bouffer ? »

Quand une fille tient tête à son patron, ça excite un mec... quand elle reste sa collègue. Pas quand c’est sa femme t qu’il s’imagine que tous ses collègues (du genre masculin) soient excités par cette force de caractère.

Un homme est toujours content que sa copine ai un chez elle, qu’ils soient libres d’avoir une intimité, mais une fois qu’il pense mariage, il préfère celle qui n’a jamais eu de chez elle et celle n’a jamais eu d’intimité avec personne.

Moi, je pense que c’est ce qui m’empêche de passer au stade du mariage... et de la stabilité. Ce sont peut être les préjugés des hommes sur les femmes et leurs statuts, et la manière de penser des femmes de ma génération qui sont conditionnées par le mariage, et conditionnées pour se marier, qui m’empêche de rentrer dans les rangs. Qu’elles arrivent à faire croire ce qu’elles veulent aux hommes avant et inversement ces pauvres hommes les fassent rêver avant de les épouser et pour qu’ensuite on continue à vivre ensemble en faisant comme si ça ne nous emmerdait pas, comme si on ne s’était pas menti et comme si on avait envie d’y rester toute la vie.

Voilà pourquoi Maman, je ne veux pas me marier... parce que je n’ai trouvé personne qui me donne réellement envie de ne pas faire semblant. Je ne me marie pas parce que je n’ai pas envie de me perdre en faisant semblant.

Je me sens mieux maintenant, Adios Tabarka je rentre à Tunis, et je vais à ce mariage, et je vais avec mes copines à Marrakech pour passer noël avec l’argent de Papa, et je kiffe la life.

Read More