mardi, juillet 06, 2010

Quand Mimi craque pour les histoires impossibles, this is the end

Notre histoire s’est étoffée. Aujourd’hui ça fait bien 4 mois que nous sommes ensemble... Je vis seule chez moi depuis que Rania est partie, mais depuis que D. est dans ma vie, je n’ai pas ressenti la solitude. Je suis sois chez moi, sois chez lui.
Je n’ai plus de mal à répondre « oui, moi aussi » quand il me dit qu’il m’aime, ou « bien sûr que je t’aime » à la question « tu m’aimes ? ».Mais est ce que je l’aime ? Suffisamment pour pouvoir le lui dire par moi-même.
J’ai l’impression d’être celle qui retient une porte prête à s’écrouler sur elle, tellement l’amas d’amour est en train de pousser pour entrer.
Nous venons de rentrer de Rome, où il m’a invitée à passer mon anniversaire. C’était magnifique, tout va pour le mieux.
Mais je prie et je demande à Dieu, de m’envoyer des signes « Dis-moi juste qu’il est le bon que je puisse m’en assurer et commencer à me laisser aller. Mon Dieu je commence à être fatiguée de lutter contre moi-même par peur de la souffrance »
Je lui donnerais le bon Dieu sans confession par moment, et par moments la seule chose dont j’ai envie c’est de partir en courant.
Aujourd’hui l’épisode est très simple, il s’agit de son passé encombrant.
J’ai bien entendu de Sophie, Alia, Sana, Amina, Sabrina... et il y en a encore sûrement d’autres.
Il parle d’elles, il n’a aucun mal à me parler de leurs travers comportementaux ou sexuels. Ça m’avait alerté à l’époque où je l’ai connu. Mais il a tellement insisté sur le fait qu’avec moi c’est différent !! Je ne suis pas le genre à croire au fait d’être différente. Mais je me suis dit, je vais l’amadouer et changer ses sales manies.
Après m’avoir annoncé qu’il habitait avec son ex... Je me mets à vouloir écouter leurs versions des faits. La version des ex sur ses travers comportementaux ou sexuels. Et oui, chacun son tour !
Je sais, je sais, ça fait très fille désespérée comme comportement. Mais quand on a fait les frais de maints et maints manipulateurs, dans la famille et les amis... On chercher à tous prix à regarder de plus près l’opinion publique, avant de se faire sa propre opinion.
Finalement, je pense que ce n’est pas l’opinion publique qui importe, mais d’entendre les problèmes rencontrés par les autres pourrait peut être m’ouvrir les yeux sur quelques travers latents que je m’obstine à ne pas voir. La version des ex me ferait gagner du temps ou de l’énergie.
Je me déteste de parler comme ça. Mais si j’ai décidé d’écrire c’est clairement pour me trahir, je vous l’ai dit je me déteste. Je payais une fortune une psy qui m’a juste appris à sortir mes plus horribles pensées. J’en ai dit des choses sur mes parents, mes frères et sœur.
Allons droit au but, son passé encombrant disais-je….
Celle qui puait, celle qui chiait, celle qui l’a abandonné et celle qui l’a manipulé…
En général et quand je n’ai pas tous les éléments en mains, et surtout quand je ne suis pas impliquée, je ne juge pas ni les gens, ni les situations.
J’avais écouté et cru et ai même eu pitié de lui lorsqu’il m’a dit de l’une d’entre elles « elle fouillait mes affaires, à débarqué de son pays sans prévenir, à forcé la porte de chez moi et à même ramené un autre homme pour coucher avec lui dans mon lit... »
Les choses qui me dégoutent me mettent au moins dans cet état incompréhensible... je sais... c incompréhensible.
Il est temps que je fasse une rétrospective de tout ce que je lui reproche, dont je n’ai jamais parlé ici, et les choses dont je n’arrive pas à passer outre.
Je n’ai pas confiance en lui, j’ai tout le temps l’impression qu’il me cache plein de choses... qu’il ment et qu’il essaie de me manipuler en se faisant passer pour quelqu’un qu’il n’est pas. Voilà des mois que je suis sur mes gardes, que je me méfie de chaque coup de téléphone où il ne décroche pas quand je suis là, quand il répond de manière floue à mes questions, quand il reçoit Maram, Nadia, Manel ou toutes les autres chez lui, pour du « boulot »... Il m’a déjà caché la cohabitation avec son ex (si elle est son ex...) Plus rien ne m’étonne... et parmi toutes ces « friend requests »... Il doit bien s’échanger des messages MP ou sur messagerie avec toutes ses filles qui veulent « se lancer » dans le show biz en passant par la case « tremplin ».
Finalement, je ne suis ni du style jalouse et possessive, ni du style paranoïaque mais par moment, je pense que ça devient impératif de bien ouvrir les yeux.
Alors, je me mets à prospecter du côté de ses ex tunisiennes, et les infos, ne tardent pas à tomber comme une douce pluie de révélations tout aussi croustillantes et effrayantes.
Il a été avec une seule fille pendant 5 ans, il est souvent sorti avec des étrangères rencontrées sur le net, et n’a pas hésité à prendre des billets d’avions et débarquer chez elles, pendant qu’il était avec certaines de ses ex, elles lui ont servi de visa pour l’étranger, d’associées, de banquier et de prêteur sur gage d’affection.
Monsieur Œdipe a l’habitude de se faire assister par ses femmes de tous âges, de tous niveaux et de toutes nationalités, avec ou sans enfants, avec ou sans engagements, pour des H24 ou des petits 5 à 7…
Je suis dans une panique indescriptible, elle a parlé de mensonge et de cachotteries... Le temps s’est arrêté l’espace de quelques secondes où je me revoyais déjà repartir dans la souffrance, ce sentiment si familier et les remords d’avoir essayé dans sortir croyant enfin que le bonheur existe.
Là, je me remonte les bretelles, parce que je ne peux pas être une telle abrutie. Ne pas voir tout ça ? Bon, comme ça c’est dit, merci beaucoup mais...
« Tu sais, moi... j’en fais pas l’homme de ma vie, c’est juste une relation avec laquelle je prends du plaisir, je l’apprécie et pour le moment, je n’ai rien vu de dangereux. L’ex de Londres, je suis au courant. Le mensonge, je le soupçonne de mentir et je suis tjrs à l’affut du moindre faux pas, quant à la paranoïa, je sais que ça me rendrait malade, je me contente de penser que tout cela ne m’impressionne pas. Et s’il a tant de succès avec des jeunes écervelées qu’il y aille... A moins que ce soit un vrai psychopathe, et là je préfère que m’en rendre compte... pour le reste ce n’est qu’un début de relation ordinaire, dans laquelle il devra faire ses preuves, sinon... exit ! »
Les recommandations sont claires, « Ouvre les yeux, soit méfiante»...
Si je ne lui en parle pas, je pense que je suis capable de le quitter. Est-ce une bonne solution de le quitter dans explications alors qu’on pourrait lui tirer les vers du nez, ou à défaut scruter son regard fuyant pour comprendre qu’il ment.
Il se réveille, il est midi, comme chaque « matin » il se connecte directement sur la messagerie qu’on puisse parler si je suis au bureau. « Bonjour ma chérie »
Une bataille à l’intérieur de moi... c’est le mot, une bataille... je suis complètement effondrée... Je vois la fin... Je ne peux pas supporter ce stress.
Suite à une longue conversation téléphonique où il a parfaitement défendu son point de vue en me disant « J’en suis pas fier, mais c’est mon passé, je ne peux pas le changer et je ne comprends pas pourquoi tu veux que je me justifie ?! »
J’ai compris que je ne lui fais pas confiance, et ne lui ferais jamais confiance. « Je préfère m’arrêter là ». C’est tout ce que je dirais. Cela dis, je me suis tus parce que je n’avais pas envie de tomber dans le cliché de la petite amie « Normale », ce n’est tellement pas moi... je n’ai rien dit. Mais angoisses les plus violentes ont resurgit, j’aurais pu tomber dans mes excès passés ce soir là, si je ne m’étais pas retenue. Je n’avais rien à faire dans ce plan... heureusement que ma main jouait le rôle d’essuie glaces, parce que mes larmes d’angoisses, et ma haine auraient pu me couter ma vie

4 Avis sur ma vie:

Z Y E D a dit…

Un mot, un conseil... Au suivant!

6 juillet 2010 à 17:03
Anonyme a dit…

LA JE TE RECONNAIS ... BONNE CHANCE

6 juillet 2010 à 20:29
Roxie White a dit…

Vivre dans le doute n'est pas facile! c'est un calvaire, surtout qu'il y a ce 6e sens qui n'arrête pas de nous titiller!

7 septembre 2010 à 02:04
Mimi a dit…

Merci pour vos commentaires :)

5 avril 2011 à 18:06