mardi, juillet 28, 2009

Déménagement/Emménagement

Je savais que le fait d’emménager ensemble avec Rania n’était pas une décision facile.
Il est évident que nos deux situations ne nous permettaient pas une seconde de continuer comme ça, dans nos familles.
La réussite professionnelle, beaucoup d’argent, la jeunesse, la liberté à la suite d’un échec sentimental cuisant, la trentaine qui s’approche(…) n’ont laissé aucune de nous indifférente à l’envol, sortir du nid familial, partir faire sa vie.
Nous avons de loué un appartement, à Gammarth, à 5 minutes de nos familles, à 5 minutes de nos bureaux, à 5 minutes de Carrefour et à 5 minutes de tous les hôtels et coins sympas de la banlieue nord (L’osmose, La suite, Maxximum,…).
Nous avons à nous deux le sens de la responsabilité, gagnant convenablement nos vies, nous sommes capables de subvenir seules à nos propres besoins, c’était le deal avec les parents. Tu quittes le domicile familial, « tu prends tes responsabilités !!! »
J’entends encore mon père qui disait, « Mimi, je ne suis pas d’accord avec ton idée de partir vivre seule. Je t’imaginais partir au bras d’un homme, lors de ton mariage… »
Sauf que, ce que mon Papa ne comprends pas, c’est que l’idée que je me fais de la vie à deux est différente voire diamétralement opposée à ce que j’ai vécu jusque là et de ce que je vois autour de moi.
Ne polémiquons pas là-dessus.
Enfin, nous sommes installées, la maison prends forme, nos amis nous ont aidées.
Hier soir, je suis rentrée du boulot vers 20h, Rania n’était pas là, elle a le mariage d’une collègue je crois. Je passe devant la porte de sa chambre et je remarque d’un coup d’œil furtif que ça ressemble clairement à la chambre d’une jeune femme qui a mis un temps fou à se préparer pour aller à un lieu, où elle risque de croiser quelqu’un qui lui plaît. Je suis angoissée à l’idée que Sami y soit.
Sami est son collègue, il est plus âgé et mature comme elle les aime, il a un poste à responsabilités, il est cultivé, beau parleur comme elle les aime… Il lui plaît beaucoup, mais, ils ne se seraient pas dis les choses clairement. Il y a des échanges de regards, un jeu de séduction, mais rien de bien concret… Il est marié.
Il y sera sûrement à ce mariage… Pourvu qu’il ne se produise rien qui lui fera de la peine, ou rien qu’elle pourra regretter.
Je continue vers ma chambre. Je suis d’humeur nostalgique, triste,… pas vraiment envie de sortir. Je suis fatiguée.
Je prends une douche, je fais ma prière, je prie pour que Dieu m’enlève cette angoisse dans laquelle je vis perpétuellement, et je me dirige vers la cuisine… Histoire de grignoter.
J’arrive devant le frigo, je déteste cette ambiance silencieuse et pesante d’une maison vide. Je ferme la porte et je cours allumer la télé.
Une sonnerie m’informe de l’arrivée d’un Sms.
From Imen to Mimi : « Sushi ça te dit ? Ch’uis avec Amine et Myriam… T’as 5 min pour répondre. »
Je ne prends même pas 5 secondes pour réfléchir
From Mimi to Imen : « Non merci, je viens de rentrer, bisous à tous les 3, à demain »
Demain ? C’est la soirée organisée comme chaque année chez Tarak pour son anniv’, la soirée que tout le monde attends depuis des jours.
Je ne sais pas vraiment ce que je vais me mettre. J’ai bien cette robe rouge… qui me fait un jolie décolleté.
Je me sens si… mal dans ma peau. Cette hypocrisie sociale, ce mal être qui s’installe en toi alors que tout le monde t’envie pour tout ce que tu peux avoir ou faire ou dire. S’ils savaient à quel point je donnerais tout ce que j’ai, tout ce que je peux pour me libérer de mes angoisses et vivre la tête et le cœur léger.
De quoi j’ai envie ? D’un tendre baiser, doux et sans conséquence…
Je ne mange pas, je regarde les dauphins jouir de leur liberté, dans cette mer si bleue… je suis jalouse. Mon portable sonne « Ahmed »… Je ne décroche pas. J’active le mode silence, et dans ma tête aussi. Ce qu’il peut vouloir ? Me dire qu’il m’aime encore… mais qu’il est avec elle, encore. Je n’ai pas envie d’entendre ça. Je préfère m’endormir.
Je pense m’endormir sur le canapé devant National Geographic, mais j’hésite, et si Rania ne rentrait pas seule. Je n’ai pas envie de la déranger.
Mais j’aimerais l’entendre et me lever si elle rentre seule et triste.
Je vais dans ma chambre, musique Lounge et un bon bouquin, histoire de ne pas entendre ma tête me parler. Maman, tu me manques déjà.

3 Avis sur ma vie:

Anonyme a dit…

9albi wouja3ni 3lik!!

28 juillet 2009 à 16:08
Anonyme a dit…

Sada9ni to7t love en te lisant...
Sans te connaitre je te trouve trés belle...surement la façon d'écrire.
Tu as une âme d'artiste...
Si j'avais une baguette magique je t'enleverais tous tes maux...
Je compatis tout à fait avec ta douleur,parce que je vis plus ou moins la meme chose mais sada9ni à choisir je t'enleverais tes maux...
Bonne chance et rabby m3aak

28 juillet 2009 à 17:38
Mimi a dit…

@Anonyme: Merci

31 juillet 2009 à 09:46